DE LA CHALEUR VERS L’ELECTRICITE

L’AVENIR DE L’INNOVATION INDUSTRIELLE
Turbine ORC Enertime pour Energie Circulaire

L’AVENIR DE L’INNOVATION INDUSTRIELLE

Conçues, développées et exploitées par Enertime depuis plus de 10 ans, les machines à Cycle Organiques de Rankine (ORC) utilisent les principes de la thermodynamique pour transformer de la chaleur en électricité. 

​Avec un rendement de plus de 20%, ces machines permettent de valoriser la chaleur haute température des fluides (fumées, gaz, eaux, etc.) rejetés par les procédés industriels et cela   sans émission de CO2. 

 

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Les systèmes ORC fonctionnent avec deux circuits fluides Le premier fluide, en général de l’huile thermique, récupère la chaleur perdue sur les fumées grâce à un premier échangeur. Ce fluide chaud transfère la chaleur à un second fluide, le fluide organique qui se transforme en vapeur et fait fonctionner le cycle.

La vapeur produite est ensuite détendue dans une turbine pour produire de l’énergie mécanique puis de l’électricité grâce à un alternateur pour enfin être condensée et fermer le cycle thermodynamique qui fonctionne ainsi en circuit fermé (voir schéma ci-dessous). 

Fonctionnement de l'ORC
Maintenance d’un ORC – Energie Circulaire

MAINTENANCE ET EXPLOITATION

En termes de rendement énergétique comme en termes de rentabilité économique, le Cycle Organique de Rankine (ORC) est la meilleure solution pour produire de l’électricité à partir de chaleur perdue, même à faible puissance et avec des flux discontinus de gaz chauds avec un rendement énergétique de l’ordre de 20% pour les sources à plus de 300°C. 

L’ORC est peu sensible aux variations de température et débit des gaz chauds, ce qui simplifie grandement la gestion de la machine ; ainsi la présence de personnel spécialisé n’est pas requise pour la maintenance quotidienne (dite de niveau 1), mais seulement pour les interventions plus particulières (maintenance de niveau 2, 3 ou 4)

De plus, les machines ORC ont des coûts d’exploitation particulièrement bas, et ne consomment pas d’eau. Les caractéristiques des fluides organiques en permettent le fonctionnement quelles que soient les conditions et cela sans risque d’endommager la turbine (il n’y a pas de possibilité de condensation dans la turbine) ou de pénaliser fortement le rendement.

 

SCHÉMA EXPLICATIF

Schéma : fonctionnement d’un ORC pour récupérer la chaleur fatale industrielle